/>

Kinés libéraux et plateforme de prise de rendez-vous, une liaison dangereuse ?

Comme tous les professionnels de santé, les kinés libéraux sont séduits par les avantages proposés par les plateformes digitales de prise de rendez-vous. Cela leur garantit une baisse des tâches administratives, tout en leur offrant une visibilité importante. Et pourtant, cela pose aussi question.

Le digital, de nouvelles solutions pour prendre rendez-vous auprès de son kiné

Depuis des années, les professionnels de santé en général et les kinés libéraux en particulier sont sollicités par des plateformes, leur proposant la prise de rendez-vous en ligne. Pour ces cabinets de professionnels de santé, c’est la promesse d’une plus grande souplesse, avec la garantie de se libérer des contraintes administratives de la prise de rendez-vous en cabinet. En 2019, 27 % des patients soulignaient apprécier cette possibilité de prendre rendez-vous chez son kiné libéral directement en ligne, alors que 22 % déclaraient utiliser cette possibilité de manière plus épisodique. De grands acteurs se sont ainsi dégagés, dont le leader incontesté Doctolib, et pour attirer les professionnels de santé, ces plateformes ont multiplié les services pratiques (rappel des rendez-vous par SMS, gestion simplifiée de l’emploi du temps du cabinet, mise en ligne d’un service de téléconsultation dédié, …).

La crise du coronavirus avec le confinement et les règles de distanciation sociale ont incité de nombreux patientes et patients à franchir le pas de ce premier pas vers la e-santé. La prise de rendez-vous en ligne a même été encouragée par l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes et bien d’autres ordres professionnels.

Aujourd’hui, alors que les cabinets de kinés libéraux ont rouvert leur porte tout en respectant les nouvelles règles sanitaires,  qui conduisent à une baisse du nombre de patients, ces derniers semblent vouloir continuer à privilégier la prise de rendez-vous en ligne. Ainsi, lors de la semaine du déconfinement (semaine du 11 mai), la plateforme Doctolib a ainsi enregistré près de 6 millions de rendez-vous, un niveau comparable à la situation d’avant-crise. Ce succès des plateformes numériques n’est pourtant pas sans poser questions auprès des médecins, des kinés libéraux ou encore des infirmières de ville.

Les plateformes de prises de rendez-vous, opportunités ou danger pour les kinés libéraux ?

Avant ou après crise, les kinés libéraux sont pleinement conscients de la nécessité de devoir être visibles sur Internet, puisque que cela répond à une attente de la patientèle. Et comme la communication des professionnels de santé est strictement encadrée, la solution la plus rapide et la plus facile reste de s’inscrire sur ces plateformes numériques.  Avec plus de 35 millions de visites chaque mois, Doctolib garantit ainsi à tout professionnel de se faire connaître et surtout d’être trouvé. En outre, alors que les kinés libéraux peuvent désormais proposer la télé consultation, ils peuvent trouver une réponse « tout en un » sur ces plateformes pour le plus grand confort des patients en quête d’un parcours de soins facile à vivre.

Baisse des tâches administratives, aide à la gestion du cabinet médical, service de téléconsultation prêt à l’emploi, … les plateformes de prises de rendez-vous ont donc séduit kinés libéraux et médecins généralistes, d’autant plus que pour accélérer leur développement, ces plateformes ont garanti des tarifs attractifs.

En revanche, certains kinés libéraux commencent à s’inquiéter de cette mainmise de quelques opérateurs privés sur le marché de la e-santé.

Avec une position ultra dominante, pour ne pas dire monopolistique, Doctolib pourrait ainsi changer les règles du jeu, sans que les professionnels de santé ne puissent réagir. Une augmentation conséquente des tarifs serait alors acceptée par les professionnels au prétexte de l’analyse coûts / bénéfices. Et que se passerait-il si le géant du secteur décidait de mettre en avant les kinés libéraux Premium (avec facturation de ce service exclusif) aux dépens des autres ? …

Ces questions interrogent sur l’avenir, amenant un nombre croissant de kinés libéraux à (re)considérer leur position vis-à-vis de ces géants numériques de la prise de rendez-vous en ligne. Pour certains, il est déjà trop tard, alors que d’autres soulignent l’importance de réagir rapidement. Mais sous quelle forme ?

Et vous, comment jugez-vous les services proposés par Doctolib pour les kinés libéraux ? Estimez-vous qu’un danger existe bel et bien ?

Soyez le premier à laisser un commentaire sur « Kinés libéraux et plateforme de prise de rendez-vous, une liaison dangereuse ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.