/>

La comptabilité d’un kiné libéral : quelles solutions pour le masseur kinésithérapeute ?

Parmi toutes les obligations faites au kiné libéral, la tenue de comptabilité reste une des plus chronophages. Pour faire face à toutes les contraintes qui lui sont faites, le masseur kinésithérapeute dispose de plusieurs solutions, qui diffèrent en fonction de la structure juridique choisie par le kiné.

La comptabilité d’un kiné libéral, des obligations et des contraintes

Lorsqu’un masseur kinésithérapeute décide de s’installer et d’exercer sous forme libérale, il fait le choix de l’indépendance, devenant, quelle que soit la forme choisie, un chef d’entreprise et / ou un indépendant Il doit donc, outre les soins qu’il se doit de prodiguer, satisfaire à de nombreuses obligations administratives, sociales et fiscales. Dans tous les cas, le professionnel de santé doit ainsi tenir une comptabilité, qui va varier en fonction de multiples critères.

Les devoirs en matière de comptabilité pour un kiné libéral vont différer en fonction du type de structure, que le professionnel de santé a choisi. Le professionnel de santé peu en effet s’installer seul ou en collaboration dans un cabinet de kinésithérapie mais il peut aussi préférer rejoindre une Maison de Santé Pluriprofessionnelle. Il peut donc choisir d’exercer en nom propre ou alors décider de créer une entreprise d’exercice libérale (SEL). Cette dernière, qui peut se décliner sous plusieurs formes, peut être comparée, d’un point de vue comptable, à une société commerciale.

Quelles obligations comptables pour un kiné libéral en fonction de sa structure ?

Lorsqu’il exerce en nom propre, le kiné libéral peut opter, si les honoraires perçus sont inférieurs à 72.500 €, au statut de la micro-entreprise. Ce régime « Micro-entreprise – Bénéfices non Commerciaux » dispense de la tenue d’une comptabilité. Au-delà de cette limite, le kiné libéral doit alors choisir le statut de la déclaration contrôlée. Cela implique l’obligation de :

  • Une comptabilité de trésorerie,
  • La tenue du livre général des recettes et des dépenses professionnelles,
  • Le registre des immobilisations et des amortissements.

Avec ce choix, le kiné libéral s’oblige aussi à remplir la déclaration n° 2035 pour déclarer ses résultats.

Lorsqu’il choisit d’exercer sous forme d’entreprise, les obligations comptables du kiné libéral sont plus importantes et ressemblent donc plus aux obligations qui s’imposent aux entreprises commerciales. Quand le kiné libéral est le seul associé de l’entreprise, il utilise la déclaration d’impôt sur les revenus dans la catégorie des bénéfices non commerciaux. En revanche, si plusieurs associés sont identifiés au sein de l’entreprise, les déclarations relèvent de l’imposition sur les sociétés. Dans tous les cas, les obligations comptables englobent :

  • Tenue d’une comptabilité commerciale complète (dettes et créances),
  • Tenue de 2 livres de comptabilité :
    • Grand Livre
    • Livre Journal
  • L’établissement de comptes annuels (bilan, compte de résultat) avec dépôt obligatoire au greffe du tribunal de commerce.

Expert-comptable ou logiciel de comptabilité, quelle solution choisir ?

Quelle que soit la structure choisie pour exercer, le kiné libéral reste libre de ses choix quant au respect de ses obligations comptables. Il peut choisir de gérer lui-même cet aspect de son activité, en s’aidant d’un logiciel de comptabilité spécial kiné libéral. Le kiné libéral peut aussi décider de se libérer de ces contraintes, en faisant appel à un(e) comptable ou à un(e) expert-comptable. L’intervention de ce professionnel peut être plus ou moins étendue, puisque l’expert-comptable peut s’occuper de tout ou partie de la comptabilité du masseur kinésithérapeute libéral.

Pour un kiné libéral, le choix de tenir soi-même sa comptabilité implique de dégager du temps, tant ces obligations sont chronophages. C’est une des raisons poussant une grande majorité des kinés libéraux à déléguer ses prestations comptables à un intervenant extérieur. Cela garantit aussi au professionnel de santé de ne pas prendre de risques quant au respect des obligations sociales, fiscales, juridiques, …

Enfin, lorsqu’il est imposable au titre de ses impôts sur le revenu, le kiné libéral a tout intérêt à adhérer à une association de Gestion agrée (AGA), puisque cette adhésion lui octroie les avantages suivants :

  • Ne pas être soumis à la majoration de 25 % de ses revenus professionnels,
  • Bénéficier d’une réduction d’impôt pour les frais de tenue de comptabilité.

Et vous, quel choix avez-vous fait en matière de comptabilité ? Un expert-comptable, un logiciel de comptabilité ou une solution plus personnalisée ?

6 commentaires sur « La comptabilité d’un kiné libéral : quelles solutions pour le masseur kinésithérapeute ? »

  1. Tenez votre compta ave un logiciel et faites vérifier et certifier vos comptes chez un expert sera moins coûteux !

  2. Bizarre comme question, quelques soient les supports, l’expert doit approuvé la comptabilité ! Comment entourlouper les plus naïfs, en leur faisant croire qu’ils puissent se passer de faire certifier leur compta, et leurs déclarations !

  3. Nous n’en parlons pas assez, de cette branche sur l’arbre de la Santé…Mais !

  4. Josiane, bonsoir , il me semble que la question reposait sur le choix ou de faire tenir la compta par un cabinet comptable ou tenir soit même sa compta.et pour ces professions para médicales , si possible de tenir cette compta d’actes médicaux sera plus économique et permet de mieux se sensibiliser au flux d’activité.sachant que l’ expert est la signature indispensable qui confirmera leurs comptes. beaucoup d’indépendants tiennent leur compta et en fin d’exercice font faire vérifier et certifier celle ci.

  5. Un expert comptable est nécessaire…..le dossier doit être au top quand vs passez par un centre de gestion ….
    Et n’oublions pas :un contrôle fiscal ???il vaut mieux avoir l’aide et la présence de son comptable !!!!!

  6. joyeux anniversaire à la miss! bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.