/>

Modernité et kiné libéral, une relation pas toujours sereine !

En quelques années, les kinés libéraux, comme toutes les autres professions de santé, ont vu leur quotidien transformé par les innombrables innovations tant techniques que technologiques. Aujourd’hui, la e-santé est devenue une réalité, bien que des craintes et des questions persistent encore.

Quand technologie et e-santé envahissent le cabinet du kiné libéral

C’est une utopie, que certains décrivent depuis des décennies, et pourtant la e-médecine est devenue une réalité, qui ne cesse de se développer. Les kinés libéraux, comme tous les autres professionnels de santé, ne peuvent que constater les évolutions qu’ils ont vécu au cours de ces dernières années. De la dématérialisation des documents papier à la création d’un dossier de santé personnalisé, le digital a transformé en profondeur l’activité quotidienne de ces professions libérales de santé.

Les anciens fichiers clients sont désormais gérés par des logiciels spécialisés que l’on soit kiné libéral, infirmière ou encore médecin. Les télétransmissions sont désormais associées à ces logiciels mais aussi à des logiciels de comptabilité pour faciliter et automatiser les tâches. Et la consultation à distance est désormais plébiscitée par les patients mais aussi par les professionnels de santé. La téléconsultation n’est désormais plus réservée qu’aux seuls médecins généralistes mais est accessible aux kinés libéraux et à d’autres auxiliaires de santé. Cette modernisation de la santé dite de ville s’est encore accélérée en 2020 avec la crise épidémique du coronavirus. La distanciation et le confinement ont poussé les plus hésitants à céder le pas face à cette possibilité d’une consultation à distance.

De la gestion de la patientèle aux hésitations pour l’avenir de ces professions de santé

Parce que le confinement a empêché de nombreux patients de prendre rendez-vous avec leur médecin ou leur masseur kinésithérapeute, les autorités sanitaires ont assoupli les règles de recours à cette consultation à distance. D’un autre côté, les plateformes de prise de rendez-vous en ligne ont trouvé une nouvelle utilité, quand les secrétariats médicaux ne pouvaient plus être ouverts. En un an, la médecine 2.0 a connu une évolution exponentielle. Aujourd’hui, la plateforme leader dans la prise de rendez-vous en ligne comptabilise plus de 42 millions de patients inscrits. Les consultations à distance ont été multiplié par 10, et parfois par 25, changeant radicalement les habitudes des Françaises et des Français.

Des services sont proposés pour faciliter la « consommation de soins », alors même que de plus en plus de professionnels de santé rappellent que la santé n’est pas un marché comme les autres. La gestion des agendas médicaux par les patients eux-mêmes permet aux professionnels de santé de réduire de manière conséquente le nombre de rendez-vous non honorés et donc d’optimiser leur temps de travail.

Kiné libéral, un professionnel de proximité ou un professionnel connecté ?

D’un autre côté, alors même qu’ils reconnaissent la praticité et le confort d’utilisation offert par ces plateformes de mise en relation, les professionnels de santé s’inquiètent de cette main mise sur l’organisation de leur quotidien. Ainsi un kiné libéral de Paris, interrogé par les journalistes des Echos, avouait : « Le rappel SMS est aussi positif qu’inquiétant. Le patient s’y habitue et le jour où le service de Doctolib tombe en rade, c’est la désorganisation ». Les questionnements sur la conservation et sur la protection des données de santé font également partie des interrogations récurrentes vis-à-vis de ces nouveaux services proposés aux masseurs kinésithérapeutes comme à toute autre profession de santé.

Ces mêmes professionnels s’inquiètent d’un autre danger. Ces nouveaux services (gestion d’agenda en ligne, rappel des RDV par SMS, géolocalisation des professionnels de santé les plus proches,…) entrent dans les habitudes des Français, qui sont de plus en plus incités à consommer des « soins ». De leur côté, les kinés libéraux et médecins généralistes s’inquiètent de la possibilité pour ces plateformes d’augmenter leur tarif, une fois que les patients seront demandeurs de telles prestations. Ce serait alors une augmentation des charges des cabinets, que les professionnels de santé devraient alors prendre à leur charge.

Et vous, quels dangers identifiez-vous dans le développement de ces plateformes de prise de rendez-vous en ligne ? Quelles seraient, selon vous, les mesures à prendre pour se prémunir de telles dérives ?

6 commentaires sur « Modernité et kiné libéral, une relation pas toujours sereine ! »

  1. déja que l’on arrive pas a trouver un kiné par télephone, en les appelant , tous complet, ce sera bien encore par les plateforme ..j’en aurais besoin d’un actuellement pour une sciatique , fais 4 cabinet, tous complet et moi pendant ce temps je souffre ..je vais essayer ailleurs demain ..

  2. Dani-elle Tis c est pas tout , mais après faut qu il soit professionnel , y a peut être l ostéopathe qui peut s’exercer , pareil faut qu il ou elle soit disponible. Partout c est pareil , pas assez de médecins et spécialistes . Ils partent tous en retraite ou ne veulent pas s installer en petites villes

  3. Dani-elle Tis Bon courage J’espère que tu en trouveras un demain .Mais toi ou tes connaissances vs en avez pas un ?

  4. Martine Sinquin c’est vrai qu’il y en a de mauvais

  5. essayez medicalib
    et doctolib

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.